Le climat

Un climat océanique contrasté

Située sur la façade ouest de la France, la Vendée est soumise au climat océanique.

Par conséquent, le département est majoritairement touché par un flux à dominante ouest qui apporte douceur et humidité. De plus, par sa position géographique (zone de transition entre le bassin Armoricain et le Bassin Aquitain), la Vendée, sans relief accusé, se laisse librement traverser par des vents marins : les vents sont forts en automne et en début d’hiver, parfois tempétueux.

La Vendée connaît un climat sans excès : les hivers et automnes sont en général doux, humides et venteux alors que les printemps et étés sont plus secs et à chaleur modérée.

Des nuances significatives existent entre les diverses régions du département :

  • Le littoral et les îles : la pluviométrie y est plus faible, les vents plus forts, les températures plus basses malgré un ensoleillement remarquable.
  • Le bocage : la pluviométrie y est plus forte, les températures plus contrastées et un ensoleillement moindre.
  • La plaine : cette zone est l’intermédiaire entre les deux précédentes, les températures estivales sont les plus élevées.

Des précipitations hétérogènes

En moyenne, la pluviométrie annuelle en Vendée est d’environ 815 mm

On note une forte variabilité :

  • Géographique : la majeure partie des précipitations tombe à l’est du département, là où on rencontre les premiers reliefs. L’île de Noirmoutier se distingue par un minimum de pluviométrie.
  • Annuelle : il y a des années très sèches et d’autres très humides.
  • Saisonnière : le régime des pluies se caractérise par une assez forte pluviométrie d’octobre à janvier et des étés plutôt secs.

 

Pluviométrie moyenne annuelle sur la période 1981 – 2010

De faibles amplitudes thermiques

 

La proximité de l’océan tempère les fortes chaleurs estivales et les rigueurs hivernales. En moyenne, la température annuelle en Vendée oscille entre 12°C et 13°C. Janvier est généralement le mois le plus froid et juillet le plus chaud. Les fortes gelées sont rares. Le matin, les températures sont plus douces sur la côte que dans le bocage. A l’inverse, les températures de l’après-midi sont plus fraiches sur le littoral. Cette tendance s’explique par la proximité de l’océan.

 

Températures moyennes annuelles sur la période 1981 – 2010

Un ensoleillement remarquable au Sud-Ouest

En moyenne, l’insolation annuelle en Vendée oscille entre 1 820 et 2 040 heures.

L’ensoleillement annuel décroît brutalement du littoral à l’intérieur des terres. Ce phénomène est dû à l’établissement de la brise de mer dans la journée qui étend son domaine jusqu’à une quinzaine de kilomètres à l’intérieur des terres.

De plus, la Vendée est favorisée par son emplacement sur la côte : en effet, elle est souvent en marge des perturbations circulant sur la Manche et la Bretagne et est plus souvent épargnée par les développements orageux prenant naissance en Aquitaine et se déplaçant vers le centre et le nord-est de la France.

L’ensoleillement en bord de mer est de 2100 heures, 2ème ensoleillement de France, derrière la côte méditerranéenne et similaire à celui de La Rochelle.

 

Insolation moyenne annuelle sur la période 1991 – 2010

Les moyennes annuelles

Chiffres clés

815 mm
pluviométrie annuelle moyenne
12 à 13°C
température annuelle moyenne
820 à 2 040 heures
ensoleillement annuel moyen
2 100 heures
ensoleillement annuel sur le littoral