La géologie

Le patrimoine géologique

La Vendée, de par sa situation aux confins du socle armoricain et du bassin aquitain, offre une diversité exceptionnelle de formations géologiques de tous âges et certains sites, connus à l'échelon régional ou plus, constituent même des sites géologiques d'intérêt patrimonial avéré.  

Domaine de transition entre le Massif armoricain et le Bassin aquitain, le sous-sol vendéen nous raconte plusieurs histoires.

La plus ancienne est celle des roches du socle armoricain, reliques de la chaine hercynienne qui s'est édifiée au Paléozoïque, il y entre 450 et 300 millions d'années.

La plus récente est celle du creusement des vallées lors des glaciations quaternaires et du comblement moderne des marais littoraux comme le marais Poitevin.

Dans l'intervalle, la région a connu les avancées et retraits de la mer, au jurassique, au Crétacé supérieur, enfin à deux reprises au Cénozoïque. Après chaque régression marine, les couches sédimentaires déposées lors des incursions précédentes ont été soumises à l'altération et à l'érosion. Certaines ont ainsi presque totalement disparus (source: Curiosités géologiques des plaines et bocages de Vendée, 2020).

La carte géologique de la Vendée

Cinq sites géologiques d’intérêt patrimonial en Vendée

L’inventaire National du Patrimoine Géologique (INPG) est un programme de connaissance du territoire, qui a pour objectif de recenser les sites géologiques d’intérêt patrimonial en France. Ce travail inédit mobilise l’ensemble de la communauté des géosciences en France : universitaires, enseignants, associatifs, industriels, etc.

Le programme a été lancé en 2007 par le Ministère en charge de l’Environnement. Il repose sur le code de l’environnement (art L.411-5 de la loi démocratie de proximité de 2002). L’INPG vient compléter les connaissances sur la nature des sites géologiques et permet de répondre à l’obligation de diffusion de cette information pour tous (décideurs, professionnels, grand public).

En Vendée, l’inventaire a permis d’identifier 5 sites géologiques d’intérêt patrimonial :

La carrière d'éclogites de La Gerbaudière à Saint-Philbert-de-Bouaine

La carrière de la Gerbaudière, toujours en exploitation, est située à la périphérie immédiate du bourg de Saint-Philbert-de-Bouaine. Elle s'étend sur 30 ha avec des fronts de taille pouvant atteindre une trentaine de mètres et exploite des amphibolites au sein desquelles subsistent des lentilles d'éclogites.

Estuaire et Pointe du Payré, galène argentifère de la plage de la Mine à Jard-sur-mer

Le site est situé sur le littoral vendéen, à l'ouest de la commune de Jard-sur-Mer ; il est composé, du Nord au Sud, d'un espace estuarien appelé Havre du Payré, d'une série de falaises relativement basses, composées, sur environ 2 km, de roches métamorphiques surmontées en dicordance, peu avant la plage de la Mine, par des roches sédimentaires ; peu après la plage de la Mine, on passe à un paysage dunaire. A partir de ce site, il est possible de voir la rencontre entre le massif armoricain et le bassin aquitain.

Coupe géologique du Carbonifère, Formation de la Verrerie, à la Cité – Faymoreau

L'ancienne tranchée de chemin de fer de la Cité, à laquelle est associé dans le géosite le centre minier de Faymoreau, expose une coupe des couches verticalisées de la Formation de la Verrerie datée du Stéphanien et appartenant au Sillon houiller vendéen.

La Pointe d'Arçay : évolution d'une flèche littorale à La Faute-sur-mer

La Pointe d'Arçay est une étroite presqu'île qui prolonge vers le Sud la côte sableuse de La Tranche-sur-Mer. Comprise entre le Lay et l'océan Atlantique, elle mesure de 0,5 à 1 km de large sur une longueur de 6 km. Elle se termine par un crochet dont la pointe est dirigée vers le Marais poitevin.

La série métamorphique des Sables d'Olonne

Le site longe la côte vendéenne et correspond à la quasi-totalité du platier rocheux composant le littoral des communes d'Olonne-sur-Mer et des Sables-d'Olonne ; il s'étend sur environ 11 kilomètres entre "les Pierres Noires" au sud de la plage de Sauveterre (Olonne-sur-Mer) et le "Puits d'Enfer" (les Sables-d'Olonne).

Pour aller plus loin...

Aux confins du Massif armoricain et du Bassin aquitain, la Vendée intérieure offre la richesse des espaces de transition : collines granitiques du Haut Bocage des Herbiers et de Pouzauges, bassin calcaire de Chantonnay que côtoie le sillon houiller, plaines calcaires du sud qui s’étalent presque à l’infini, enfin le marais Poitevin qui pénètre jusqu’aux portes de Fontenay-le-Comte…

La richesse d’un espace de transition

Ce guide invite à découvrir 23 sites géologiques parmi les plus remarquables des plaines et bocages de Vendée. Il permet d’en retracer les histoires géologiques, vieilles de plus de 600 millions d’années, qui voient la création et la disparition d’océans, l’installation de végétations tantôt luxuriantes tantôt arides sous des climats allant du type tropical comme au Carbonifère au désert froid du Quaternaire.

Véritable outil de préservation et de valorisation du patrimoine géologique du département, le guide a été rédigé par trois géologues passionnés par ce territoire :

- Pascal Bouton est géologue indépendant et gérant de la société d’ingiénerie Oolite. Passionné par la géologie vendéenne, il a participé à la plupart des cartes géologiques récentes de la région.

- Claude Roy est ingénieur hydrogéologue et directeur de la Direction de l’environnement, de l’agriculture et de la pêche du Conseil départemental de la Vendée.

- Géologue autodidacte, Jean-Marc Viaud a participé à la réalisation de plusieurs cartes géologiques du littoral vendéen. Il a par ailleurs travaillé aux Archives départementales.

Cet ouvrage fait partie de la collection Curiosités géologiques proposée par les éditions du BRGM, qui comporte 26 titres.

Chiffres clés

5
sites géologiques d'intérêt patrimonial
32
sites remarquables du patrimoine géologique
1
jonction Massif Armoricain et Bassin Aquitain