Insertion et solidarité

Un département relativement épargné par la pauvreté

La Vendée bénéficie d’une situation plutôt favorable sur le plan économique et social, et peut paraitre relativement épargnée par la précarité, en affichant des taux de chômage et de pauvreté inférieurs aux moyennes nationales. Toutefois, les ressources des ménages vendéens restent modestes, et des inégalités subsistent au sein même du département.

La Vendée, enregistre au 2ième trimestre 2018, un taux de chômage en baisse qui s’établit à 6,7 % de la population active (7,4 % à l’échelle régionale et 8,7 % à l’échelle nationale).

De même, le département présente l’un des plus faible taux de pauvreté de France métropolitaine, avec 10,1 % de la population vivant avec moins de 1 010 € par mois, contre 11,1 % de la population ligérienne et 14,7 % de la population métropolitaine. Cependant, la classe d’âges des plus de 75 ans est celle qui enregistre un niveau de pauvreté supérieur à la moyenne régionale (10,9 % contre 9 %). La population jeune vendéenne, à savoir les moins de 30 ans, également touchée par la pauvreté représente toutefois une part nettement inférieur, 13,6 % en Vendée, contre 17,2 % en Pays de la Loire et 21,9 % en France métropolitaine.

En Vendée le revenu médian annuel disponible par unité de consommation est de l’ordre de 19 854 €. Ce dernier est certes inférieur au revenu de la France métropolitaine qui est de l'ordre de 20 150 €, soit 1 679 euros par mois, mais le département de la Vendée se caractérise par la très faible disparité entre les plus hauts et les plus bas revenus de sa population.

Un faible taux d'allocataire RSA

La part de la population vendéenne couverte par un des minimas sociaux (RSA, AAH, ASS), reste relativement faible, en effet le taux d’allocataires des minimas sociaux d’âge actifs en 2013 est de 5,1 % en Vendée contre 7,7 % en France métropolitaine.

La précarité est malgré tout présente, notamment dans certains territoires vendéens ruraux moins dynamiques et touchés par le chômage, ainsi que dans les pôles urbains qui concentrent comme ailleurs des populations défavorisées.

Le nombre de bénéficiaires du RSA est de 7 354 personnes, fin 2017, en Vendée. Avec moins de 1 % de la population allocataire du RSA, la Vendée se classe à la 2ème place des départements qui ont le plus faible nombre d’allocataires du RSA par habitant.

Les bénéficiaires du RSA sont majoritairement des femmes (51,1 %), et la tranche d’âge des 25 à 34 ans est celle qui est la plus représentée.

Définitions :

Taux de pauvreté : Proportion d'individus dont le niveau de vie est inférieur pour une année donnée à un seuil, dénommé seuil de pauvreté (exprimé en euros). Le seuil de pauvreté est déterminé par rapport à la distribution des niveaux de vie de l'ensemble de la population, à savoir le seuil de 60 % du niveau de vie médian.

RSA (Revenu de Solidarité Active) : Allocation qui complète les ressources initiales du foyer pour qu'elles atteignent le niveau d'un revenu garanti.

AAH (Allocation Adulte Handicapées) : Attribuée aux personnes atteintes d'un taux minimum d'incapacité et disposant de ressources modestes afin de leur assurer une certaine autonomie financière.

ASS (Allocation de Solidarité Spécifique) : Attribuée aux personnes ayant épuisé leurs droits au chômage sous conditions d'activité antérieure et de ressources. Elle peut être maintenue en cas de reprise d'activité. 

Revenu médian disponible par unité de consommationRevenus d'activité (nets des cotisations sociales), les revenus du patrimoine, les transferts en provenance d'autres ménages et les prestations sociales (y compris les pensions de retraite et les indemnités de chômage), nets des impôts directs.

Chiffres clés

10,1 %
taux de pauvreté
19 854 €
revenu médian disponible
7 354
allocataires du RSA