Activités et niveau de vie

Une part importante de retraités

En Vendée, les retraités représentent près d’un tiers (33,7 %) de la population de plus de 15 ans, soit 183 317 personnes en 2015, leurs poids augmente régulièrement, ils étaient 32,8 % en 2010. Avec le vieillissement de la population pressenti, la part des retraités au sein de la population vendéenne va s’accroitre dans les prochaines années.

Et même, au sein de la population en âge de travailler (15 à 64 ans) les retraités et pré-retraités représentent une part significative, à savoir 10,4 % de la population de 15 à 64 ans.

Une population active en augmentation

En 2015, la population vendéenne en âge de travailler (15 à 64 ans) est de 396 847 personnes, soit 6 vendéens sur 10.

Avec 301 680 personnes actives (les actifs ayant un emploi et les chômeurs), le taux d'activité des 15-64 ans est de 76 %, il est supérieur à la moyenne régionale (75,2 %) et à la moyenne nationale (73,7 %).

Plus précisément, le taux d’activité est de 78,5 % pour les hommes et 73,5 % pour les femmes, avec de grandes variations selon les groupes d’âge. Ce taux est (tous sexes confondus) de 50 % chez les 15-24 ans, période pendant laquelle de nombreux jeunes poursuivent leurs études, de 94 % entre 25 et 54 ans, et de 46,4 % pour les 55-64 ans, en effet le département comptabilise une part importante de retraité ou pré-retraité dans sa population inactive.

Fort d’un dynamisme démographique et économique, la population active vendéenne progresse depuis des décennies, et la Vendée pourrait compter 336 000 actifs en 2030 contre 291 000 en 2010, soit une progression de + 0.7 % en moyenne chaque année. La Vendée se situerait ainsi parmi les dix départements les plus dynamiques de France métropolitaine.

Le poids des ouvriers très représentés en Vendée

En termes de catégories socioprofessionnelles, la Vendée se démarque par une proportion élevée d’ouvriers (30,9 % de la popula­tion, contre 21,9 % en France métropolitaine). Le poids des ouvriers au sein de la population active s’explique en partie par la structuration du tissu économique du département marquée par l’importance de l’industrie. Les catégories des cadres et professions intellectuelles supérieures et des professions intermédiaires sont en contrepartie moins représentées en Vendée qu’en Pays de la Loire ou en France métropolitaine. En revanche, leur part au sein des actifs augmente régulièrement depuis plusieurs années.

Un taux de chômage restant faible

Grâce à son attractivité et à son dynamisme économique, la Vendée a toujours affiché des taux de chômage relativement bas. Même si la crise économique de 2008 a atténué cette tendance, le taux de chômage connaît une baisse continue depuis 3 ans.

Au 2ième trimestre 2018, le taux de chômage vendéen atteint 6,7 % de la population active contre 7,1 % au 2ième trimestre 2017, il s’agit du plus faible taux observé à l’échelle des départements de la région des Pays de la Loire (7,4 % de chômage régional et 8,7 % de chômage national).

Au sein même de la Vendée, des territoires affichent des taux trés bas, comme la zone d'emploi des Herbiers avec un taux de chômage de 4,4 %. En effet, cette zone constituée autour de pôles à dominante industrielle au tissu productif assez diversifié offrent des possibilités d'emplois importantes. Plusieurs secteurs d'activités ont même de fort besoins de main d'oeuvre et peinent à recruter.

Des revenus légèrement inférieurs aux moyennes régionale et nationale

En 2016, le département de la Vendée compte 377 990 foyers fiscaux dont 40 % imposables (44 % en France métropolitaine).

Avec un revenu global moyen de 24 915 €, le niveau de vie des Vendéens est légèrement inférieur à la population nationale (26 444 €), toutefois, les écarts de revenus sont beaucoup moins marqués en Vendée, s’expliquant en partie par la structuration de sa population active.

Enfin, le salaire net horaire moyen en 2015 est de 12,05 € contre 13,06 à l'échelle de la région et 14,86 € à l'échelle nationale.

Chiffres clés

76 %
taux d'activité
67,1 %
taux d'emploi (actifs occupés)
377 990
foyers fiscaux
40 %
foyers fiscaux imposables
24 915 €
revenu global annuel moyen par foyer fiscal
10 %
taux de pauvreté

Définitions :

Population active : Regroupe les actifs ayant un emploi et les chômeurs. Ne font pas partie de la population active les personnes qui, bien que s'étant déclarées au chômage, précisent qu'elles ne recherchent pas d'emploi.

Taux d'activité : Rapport entre le nombre d'actifs (actifs occupés et chômeurs) et l'ensemble de la population en âge de travailler (15 à 64 ans).

Taux d’emploi : Proportion de personnes disposant d'un emploi (actifs occupés) parmi celles en âge de travailler (15 à 64 ans). 

Taux de chômage au sens du recensement de la population (INSEE) : Proportion du nombre de chômeurs au sens du recensement dans la population active.

Demandeurs d’emploi au sens de Pôle d’emploi : Personnes inscrites au Pôle emploi, et regroupées en catégories (cf. classification).

Ménage fiscal : Ménage constitué par le regroupement des foyers fiscaux répertoriés dans un même logement. Sont exclus des ménages fiscaux :

  • les ménages constitués de personnes qui ne sont pas fiscalement indépendantes (le plus souvent des étudiants) ;
  • les contribuables vivant en collectivité (foyers de travailleurs, maisons de retraite, maisons de détention...) ;
  • les sans abri.