Les usages de l’eau

Les eaux domestiques et industrielles

Les besoins en eau sont importants. Chaque année, plus de 120 millions de m3 d’eau sont prélevés en Vendée répartis comme suit: 

  • usages agricoles
  • usages pour l'alimentation en eau potable
  • usages industriels

La majeure partie de la production d’eau potable en Vendée, repose sur l’eau superficielle stockée dans les retenues des barrages. Compte-tenu de l’accroissement démographique et de la pression touristique estivale, les besoins augmentent mais cela est pondéré par une consommation de plus en plus raisonnée de la part des abonnés.

L’irrigation repose majoritairement sur l’eau souterraine. Afin de différer les prélèvements (en hiver plutôt qu’en été) et éviter les risques de pénuries, des réserves de substitution ont été construites dans la plaine du Sud-Vendée. En 2017, on compte 21 réserves pour un volume de stockage d’environ 9 Mm3. 

Les eaux de loisirs

La baignade

La Vendée dispose de :

  • 4 zones de baignade en eau douce réparties sur 4 communes : Apremont, Mesnard-la-Barotière, Pouzauges et Xanton-Chassenon.
  • 74 zones de baignade en mer réparties sur 21 communes du littoral vendéen.

La qualité des zones de baignade : 

Les services de l’Etat (ARS) commandent un prélèvement et une analyse d’eau des zones de baignade 5 fois par saison estivale pour l'eau douce et 11 fois par saison estivale pour l'eau de mer. Les prélèvements et analyses sont réalisés par le Laboratoire de l’Environnement et de l’Alimentation de la Vendée (LEAV). Une fois l’interprétation sanitaire réalisée, un affichage est réalisé en mairie, à l’Office de Tourisme, et sur les lieux de baignade. Les résultats peuvent être également consultés sur le site du Ministère de la santé.

La pêche à pied de loisir

Activité importante sur le littoral, le ramassage des coquillages allie détente et plaisir gastronomique. Afin de protéger la santé des consommateurs, les gisements naturels fréquentés par les pêcheurs à pied sont contrôlés régulièrement toute l’année.

En Vendée, on dénombre 18 gisements naturels de coquillages exploités en pêche à pied de loisir répartis sur 12 communes du littoral vendéen.

La qualité des zones de pêche à pied de loisir :

Les agents des services de l’Etat (ARS) prélèvent des coquillages (huitres creuses, moules, pignons et palourdes) durant les marées basses de vives eaux une fois par mois.  Les échantillons prélevés sont analysés par le Laboratoire de l’Environnement et de l’Alimentation de la Vendée (LEAV). Une fois l’interprétation sanitaire réalisée, un affichage est réalisé en mairie, à l’Office de Tourisme, et sur les lieux d’accès à la zone de pêche. Les résultats peuvent être également consultés sur le site internet de l’ARS des Pays de la Loire.

Chiffres clés

120 millions de m3
d'eau prélevés annuellement
54 millions de m3
d'eau prélevés pour l'eau potable
15 000 ha
de cultures irriguées
21
réserves de substitution pour 9 millions de m3 de stockage
74
zones de baignade en eau de mer contrôlées
11
prélèvements par zone de baignade de juin à septembre
95%
des zones de baignade classées excellentes en 2017
17
gisements de coquillages
1
prélèvement par zone conchylicole par mois