L'agriculture

Un territoire occupé à plus 70 % par l’agriculture

En 2016, la Surface Agricole Utile (SAU) s’élève à 480 280 ha, ce qui représente près de 71 % de la surface totale du département. Au cours des 30 dernières années, la SAU a reculé d’environ 50 000 ha.

Compte tenu de la vocation d’élevage du département, les surfaces fourragères représentent une part importante de la SAU, de près de 55 %. L’irrigation représente un enjeu important pour de nombreuses productions végétales et animales en Vendée. Elle est pratiquée par 1 800 exploitations sur 57 000 ha d’après le dernier recensement de l’agriculture.

Des exploitations moins nombreuses, plus grandes et plus professionnelles

En 2017, la Vendée compte 4 785 exploitations professionnelles. Elles poursuivent leur restructuration entamée il y a plusieurs décennies :

  • Elles sont de moins en moins nombreuses : en moyenne sur les Pays de la Loire, la baisse du nombre d’exploitations s’élève à -2,3% par an depuis 2005 mais a tendance à s’atténuer ces dernières années à -1,7% par an depuis 2010.
  • Elles s’agrandissent : la surface moyenne des exploitations atteint 88 ha. 
  • Les formes individuelles reculent au profit des formes sociétaires. Ces dernières sont désormais plus nombreuses et représentent 66 % de l’ensemble des exploitations. La Vendée se caractérise par ailleurs par un nombre très important de GAEC (26 % des exploitations).
  • Elles emploient près de 3 230 salariés (ETP).
  • L’élevage est l’orientation principale de 70 % des entreprises agricoles.

Des actifs agricoles en pleine évolution

En 2017, la Vendée compte 7 500 chefs d’exploitation et co-exploitants. Ils sont plus nombreux dans la partie Nord du département qui concentre les activités d’élevage. La population agricole évolue :

  • Elle est de moins en moins nombreuses : - 600 entre 2000 et 2015. Ce repli tendanciel s’est néanmoins ralenti depuis quelques années.
  • Elle se féminise : les femmes représentent 22 % des chefs d’exploitation.
  • Elle vieillit : l’âge moyen des chefs d’exploitation est de 48 ans, dont 51 % ont plus de 50 ans et 28 % plus de 55 ans.
  • En 2017, 103 installations ont été réalisées en Vendée avec le bénéfice des aides installation.

14 000 salariés dans le secteur de l’industrie agroalimentaire

La Vendée est le premier département employeur des industries agroalimentaires ligériennes. Ce secteur est également le premier employeur industriel du département. L’industrie agroalimentaire (hors artisanat commercial) rassemble 267 établissements et emploie 14 600 salariés en 2015. Elle est principalement tournée vers la viande et la boulangeriepâtisserie industrielle. Plus largement, l’agriculture contribue au maintien de nombreux emplois directs et indirects sur le territoire vendéen.

Des productions agricoles fortes

Les productions animales occupent une place prépondérante dans l’agriculture vendéenne avec 69 % de la production agricole en 2015, notamment l’élevage orienté vers les bovins viande, les volailles de chair, le foie gras et la viande de lapin. Pour ces productions, la Vendée figure parmi les départements leaders au niveau national. La Vendée est également le premier producteur de lait de chèvre de la Région.

Les productions de lait de vache, de viande porcine et le cheptel ovin occupent également une place significative.

L’importance du cheptel bovin influe sur l’utilisation des sols notamment par l’importance des cultures fourragères et des prairies dans le bocage. Les surfaces consacrées aux céréales et aux cultures végétales spécialisées sont surtout développées dans le sud du territoire. 37 % de la SAU départementale est consacrée aux céréales (blé et maïs principalement).

En 2017, l’agriculture vendéenne a généré un chiffre d’affaires (hors services, fourrages et subventions) de 1,3 milliard d’euros.

78 % de la valeur générée par l’agriculture du département l’a été par les productions animales contre 22 % pour les productions végétales.

Le développement de l'agriculture biologique

En 2017, 538 exploitations sont engagées en agriculture biologique en Vendée sur 34 553 ha soit 7,3 % de la SAU du département. Les conversions ont été nombreuses en 2017, dans la continuité de 2015 et 2016. Même si le développement de l’agriculture biologique s’observe dans toutes les productions, 2017 reste marquée par un net accroissement des conversions en grandes cultures et un développement appuyé de la volaille bio. Le département vendéen se hisse au premier rang national en production de poulets de chair bio et se classe deuxième en poules pondeuses bio. 

En savoir plus sur l'agriculture biologique en Vendée

Définitions :

Surface Agricole Utile (SAU) : concept statistique destiné à évaluer le territoire consacré à la production agricole. La SAU est composée de terres arables (grande culture, cultures maraîchères, prairies artificielles...), surfaces toujours en herbe (prairies permanentes, alpages), cultures pérennes (vignes, vergers...). Elle n'inclut pas les bois et forêts. Elle comprend en revanche les surfaces en jachère (comprises dans les terres arables).