Parc locatif

Les locataires qu’ils relèvent du parc locatif privé (19,9 %) ou du parc locatif social (7,4 %) sont moins nombreux en Vendée du fait du poids important des propriétaires occupants (72,3 %).

A titre de comparaison, dans la région Pays de la Loire, les logements locatifs du parc privé sont à hauteur de 21,7 % et ceux du parc locatif social à 12,5 %.

Un parc locatif privé relativement récent

En 2015, au sein des 299 128 résidences principales, 59 659 logements locatifs privés sont comptabilisés, soit près de 20 % des résidences principales. En évolution constante, le nombre de résidences principales occupées par un locataire privé était de 50 153 en 2007.

Les logements locatifs privés sont de typologie relativement variée et restent relativement récents, plus de 50 % construits après 1990 (environ 40 % en Pays de la Loire).

Les loyers moyens dans le parc locatif privé sont de l’ordre de 7,14 €/m² pour un appartement et 9,04 €/m² pour une maison en 2015, toutefois, sur l'ensemble du territoire les prix des loyers peuvent être disparates.

Parmi les logements locatifs privés, une partie est produite grâce à des dispositifs d’investissement locatif. Les avantages fiscaux accordés en contrepartie d’un plafonnement des loyers permettent de produire des logements intermédiaires à destination des classes moyennes dont les revenus sont supérieurs aux plafonds HLM mais qui éprouvent des difficultés à se loger dans le parc privé, en particulier dans les secteurs tendus.

Un parc locatif social en développement

Les logements locatifs sociaux, représentent 7,9 % du parc des résidences principales, soit 22 553 logements au 1er janvier 2017. Ce taux, inférieur à la moyenne régionale (14 %), est toutefois à nuancer au vu de la très forte proportion de propriétaires occupants en Vendée.

Le nombre de logements vacants dans le parc locatif public est de 3,8 %, soit 853 logements en 2017.

Entre 2012 et 2017, on constate une augmentation de l’offre de logements locatifs sociaux de plus de 2 % en moyenne par an, soit 437 logements locatifs sociaux supplémentaires en moyenne par an.

Près de la moitié des logements locatifs sociaux vendéens (48,5 %) sont répartis sur trois pôles principaux, les agglomérations de la Roche sur Yon (7 365 logements), des Olonnes (1 793 logements) et le Pays de Fontenay Vendée (1 765 logements). La ville centre, la Roche sur Yon, concentre près du tiers du parc global de logements locatifs sociaux du département.

Le parc locatif social se caractérise par un équilibre des logements individuels (48,3 %) et des logements collectifs (51,1 %). De même, les logements de 3 et 4 pièces concentrent 76 % du parc. Enfin, près d’un logement locatif social sur deux a été construit après 1989.

Ce parc est complété par 719 logements locatifs privés conventionnés au 31 décembre 2016.

En 2017, la moyenne des loyers par m² de surface habitable du parc locatif social est de 4,67 €/m², il a légèrement augmenté ces dernières années (4,39 €/m² en 2012).

Au 1ier janvier 2018, 11 996 demandes de logements sociaux sont enregistrées en Vendée, dont 74 % émanent de ménages habitants hors du parc locatif social (8 837 demandes externes) et 26 % de ménages déjà résidents souhaitant l’attribution d’un nouveau logement (3 159 demandes internes).

Après plusieurs années où les demandes ne cessaient d’augmenter, l’année 2017 avait amorcé une baisse (10 996 au 1ier janvier 2017).

En Vendée, 75 % des demandes sont satisfaites dans un délai inférieur à une année et le délai de satisfaction moyen est de 9 mois contre 11 au niveau des Pays de La Loire. Toutefois, des fortes disparités existent entre les territoires en fonction de la tension sur le parc locatif social.

Chiffres clés

26,5 %
locataires dans les résidences principales
6,8 %
locataires HLM dans les résidences principales
59 659
logements locatifs privés
22 071
logements locatifs sociaux
11 996
demandes de logements locatifs sociaux

Définitions :

Logement conventionné :  Logement dont le propriétaire-bailleur (ou son organisme gestionnaire) a conclu une convention avec l'Etat par laquelle il s'engage à louer sous certaines conditions (locataire à faibles ressources, respect d'un certain niveau de loyer). En contrepartie, le propriétaire peut bénéficier de certains avantages financiers (aide financière de l'Etat ou déduction fiscale selon les cas). 

Demandes de logements sociaux : Nombre de ménages souhaitant obtenir un logement social sur une commune ou un quartier au 1er janvier. Le fichier de la demande locative sociale regroupe les caractéristiques du ménage au moment de l’inscription à renouveler chaque année : nombre de personnes et d’enfants, composition familiale, lieu et adresse, activité professionnelle, montant des ressources et revenus imposables… L’accès à un logement social est conditionné par un plafond de ressources fixé par décret (variable selon le nombre de personnes vivant au foyer).

Demandes satisfaites : Ménages inscrits dans le fichier de la demande locative sociale qui sont entrés dans le parc locatif social au cours de l’année écoulée. Ces ménages ont accepté une proposition de logement soumis à accord de la commission d’attribution du bailleur social.