L'occupation du sol

Un territoire occupé à 71 % par l’agriculture

Le territoire départemental est majoritairement occupé par l’agriculture, la surface agricole utile (SAU) représente 71 % des surfaces (69 % en Pays de la Loire). Les espaces boisées (y compris haies) couvrent quant à eux 10 % du département. Près de 14 % des surfaces sont artificialisées. Les 5 % du territoire restant recouvrent une grande diversité de situations : landes, friches, plages, rochers, eaux intérieures, etc… (Sources : Agreste, fiches départementales 2018).

L'occupation du sol en 2013

L’important maillage de communes sur le territoire Vendéen limite les déséquilibres mais provoque un important mitage des espaces naturels et des espaces agricoles. Les constructions liées aux activités économiques sont développées et réparties sur l’ensemble du territoire.

Une augmentation des surfaces artificialisées au détriment des surfaces agricoles et naturelles

En constante augmentation en France, les surfaces artificialisées représentent 9,3 % du territoire métropolitain en 2014 (Source : Teruti-Lucas). Le taux d’artificialisation du territoire départemental atteint 13,8 % en 2014, supérieur au niveau régional (11,8%).

L’artificialisation est particulièrement marquée dans les zones urbaines et sur le littoral (zonages 2010 définis par l’Insee), cette tendance est encore plus marquée sur les territoires conjuguant ces deux qualités comme c’est le cas à l’Ouest de département.

En Vendée, en 6 ans près de 4 000 ha de surfaces cadastrées (hors voiries) ont été artificialisés entre 2009 et 2015, 14 800 ha en Pays de la Loire (Source : DGFIP fichiers MAJIC).

Entre 2009 et 2015 l’artificialisation des surfaces cadastrées a cru annuellement de 0,93 % en Pays de Loire et de 1.07 % en Vendée (DREAL, 2017).

Un enjeu : une gestion économe de l’espace

L’enjeu est de gérer l’espace de manière économe, notamment en préservant les espaces et en trouvant un équilibre entre le développement économique du territoire, la croissance démographique et la préservation de l’environnement et des ressources.

Les enjeux d’une gestion économe de l’espace sont particulièrement importants en Vendée, département dynamique et attractif et par conséquent fortement consommateur d’espace.

C'est pourquoi en 2013, l’Association des Maires de Vendée, le Département, la Chambre d’agriculture et les services de l’Etat se sont associés pour rédiger une charte de la gestion économe de l’espace en Vendée ainsi qu’un guide de gestion économe de l’espace dans les PLU.

Chiffres clés

13,8 %
du territoire artificialisé
71 %
du territoire occupé par l’agriculture
+ 28 %
de surfaces artificialisées entre 2005 et 2015
4 000 ha
de surfaces artificialisées entre 2009 et 2015